Campagne « Enbridge 21 » cible députés conservateurs avant de rendre une décision sur Northern Gateway

Introduction

Northern Gateway de Enbridge étant proche, une nouvelle campagne souhaite convaincre 21 politiciens conservateurs à rejeter ce projet. Intitulé « Enbridge 21, » cette campagne lance un appel à ces conservateurs membres du parlement afin qu’ils puissent être au-dessus de leur obédience politique pour penser à la sécurité et la santé de leur province plutôt qu’aux sables bitumineux. Dans le cadre d’une opposition continue, cette campagne vient à un moment où le gouvernement fédéral passe par des mesures extrêmes pour obtenir le soutien de divers groupes pour son projet énergétique. Ces mesures incluent la mise en place des bureaux de gestion de projet en Colombie-Britannique afin de « courtiser les Premières nations de la côte ouest. » Par ailleurs, d’autres groupes environnementalistes comparent leur lutte contre les groupes énergétiques à ceux avec les législateurs du tabac dans les années 1980, arguant qu’ils pourraient être tenus responsables pour compromettre l’action sur le changement climatique. Avec des menaces imminentes contre les communautés, les terres et les eaux à la suite de Northern Gateway, Enbridge 21 espère convaincre ces députés à mettre la pression sur le gouvernement de Harper et pour rejeter ce pipeline et projet pétrolier.

 

A faire

 

Points clés

  • Sachant que la décision du gouvernement fédéral est dans quelques semaines, s’engager avec les députés peut être le seul moyen d’arrêter le pipeline Northern Gateway. La C.-B. a actuellement 21 députés conservateurs au pouvoir fédéral. Si la main tendue est acceptée, ils pourraient avoir le pouvoir d’influencer l’administration Harper de s’éloigner de pipelines.
  • Les Premières nations de la C.-B. sont cruciales pour le processus d’approbation de l’oléoduc, et ils continueront de s’opposer fermement aux tentatives du gouvernement fédéral de leur « courtiser ». Le gouvernement fédéral est tenu de faire face à de longs délais judiciaires à moins d’obtenir l’approbation de groupes des Premières nations situés au long de la trajectoire du pipeline. Malgré les tentatives inquiétantes de « courtiser les Premières nations de la côte ouest », de nombreux dirigeants des Premières nations ne sont pas convaincus et s’opposent à ces projets, car ils reconnaissent que cela n’est pas dans l’intérêt de leur peuple.
  • Aucune des conditions du premier ministre Clarke pour l’approbation de ce pipeline n’a été respectée. Avant d’accorder un agrément à Northern Gateway d’Enbridge en Colombie-Britannique, la première ministre Christy Clarke a précisé que cinq conditions doivent être remplies, y compris la protection marine, la protection en cas de déversement, et la participation des Autochtones. Ces termes n’ont pas encore été respectés.

 

Documentation

Actualités

Autres ressources

Vidéo

Memes à partager

Citation clef

  • « Plusieurs personnes avaient témoigné pendant les audiences au Canada et affirmé que le produit ne pouvait absolument pas couler – puis, des études ont paru indiquant qu’il pouvait, en fait, couler. » – Gary Shigenaka, biologiste de la vie marine

Plus de tweets